Ville de La Valette
Ville d'Oullins

Réduire la taille du texteAgrandir la taille du texteImprimer la page

Budget communal 2018

  2018 : une année charnière

 

 Encadrement des dépenses et des recettes, réforme de la taxe d’habitation, transferts de compétence à la Métropole…. Dans ce contexte national et local, la municipalité de Rousset a préparé le budget 2018 avec pour objectif la maîtrise accrue de ses dépenses.

Les perspectives annoncées par le gouvernement dans son Projet de Loi de Finances pour 2018 affectent profondément l’équilibre des finances locales :

  •   Objectif de réduction du déficit et de l’endettement public,
  •    prélèvements sur les dotations aux collectivités, l’effort requis étant très significatif. Pour Rousset, considérée comme « riche », cela se traduit par une dotation de l’Etat négative d’environ 400 000 € (contribution pour le redressement des finances publiques). Cette contribution s’élève à plus de 1 000 000 € sur les quatre dernières années. La dotation se montait à plus de 400 000 € jusqu’en 2013 mais a fortement baissé à partir de 2014 ce qui donne un manque à recevoir de plus de 800 000 € par an et de plus de 2 000 000 € sur les quatre dernières années.
  • réforme fiscale en trois temps visant à ce que 80 % des foyers ne payent plus leur taxe d’habitation annoncée comme neutre pour les collectivités puisque c’est l’Etat qui prendra à sa charge le paiement des dégrèvements accordés. La question reste de savoir si ce remboursement perdurera et ne sera à terme compensé partiellement...

L’entrée de notre commune dans la Métropole d’Aix-Marseille-Provence a confirmé nos craintes essentiellement dues à la situation financière « calamiteuse » de la ville de Marseille plombée par sa dette. Après le Débat d’Orientation Budgétaire soumis au Conseil Municipal, le budget 2018 a été voté le 30 mars dernier.

  Ce budget s’inscrit dans la continuité des années précédentes par la volonté de l’équipe municipale de poursuivre :

  • la maîtrise renforcée des dépenses de fonctionnement et en particulier celle de la masse salariale afin de maintenir une réelle capacité d’autofinancement (cette dépense est  absolument nécessaire pour maintenir un service public de proximité de qualité),
  • une politique d’investissement certes ambitieuse mais avant tout responsable. La ville a dû faire  des arbitrages pour contenir l’enveloppe globale des investissements en raison des difficultés de la Métropole à subventionner ces programmes.      A noter malgré tout qu’aucun emprunt n’a été prévu en 2018. Le budget 2018, équilibré en dépenses et en recettes, s’élève à 15 851 200 € pour le fonctionnement et à 29 547 700 € pour l’investissement. Les graphes présentés en font ressortir les principaux postes.L’excédent dégagé au titre du fonctionnement 2017 ressort à  2 069 891 €,  ce qui permet d’en reporter une partie, soit 700 891 €, sur le fonctionnement et de réaliser un autofinancement de 1 369 000 € pour l’investissement auquel viennent s’ajouter les 5 264 803 € dégagés fin 2017 au titre de ces mêmes investissements.  

Cette maîtrise de nos dépenses permet donc de ne pas augmenter cette année la fiscalité locale.

 

Ainsi, les taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et de la taxe foncière non bâti sont fixés respectivement à 7,85 %, à 20,11 % et à 28,19 %.

 

Ils restent néanmoins les plus bas comparés à ceux de nos voisins, à ceux du département et à ceux du national (voir tableau).

 

En terme de solidarité et de proximité, le soutien aux associations représente une dotation de 939 000 €, de 260 000 € pour le Comité Communal d’Action Sociale et de 224 500 € pour les structures intercommunales.

A noter que nous n’avons plus à payer la contribution au Service d’Incendie et de Secours (610 420 € en 2017) puisque ce service est devenu compétence métropolitaine (ce montant nous est néanmoins déduit de l’attribution que nous verse la métropole).

Quant aux budgets de l’eau et de l’assainissement, ils ont été transférés à la métropole le 1er janvier 2018.

Pour ce qui concerne les investissements 2018, comme annoncée précédemment,  la commune a dû faire des arbitrages et prioriser les actions menées depuis plusieurs années.

Outre les habituels travaux de voirie (actuellement le chemin de St Privat), d’entretien et de maintenance des bâtiments communaux, ont été inscrits à ce budget :

  •   la fin de l’installation de la vidéo-protection sur l’ensemble du territoire communal,
  •   la fin des travaux de rénovation de l’Hôtel de Ville et de construction de la nouvelle école  maternelle,
  •   le démarrage des travaux de construction du nouveau gymnase,
  • la réhabilitation et l’extension du foyer du 3ème âge,
  •   le réaménagement du Point Jeunes et de la salle des arts martiaux,
  •    la construction d’un petit immeuble collectif au sein de la gendarmerie,
  • la construction de logements locatifs sociaux afin de répondre à la demande locale toujours plus forte et notre obligation légale (25 % du parc immobilier) ceci afin d’éviter ou de réduire nos pénalités (52 000 € en 2017 déduction faite du crédit des années précédentes),
  •   la rénovation de l’église suite au coup de foudre du 8 août dernier, la réfection des peintures intérieures et la pose d’un paratonnerre,
  • la réalisation d’un mur phonique le long de l’autoroute,
  •   l’aménagement de nouvelles places de stationnement,
  •   la poursuite des travaux de sécurisation et de diversification de la ressource en eau (forage), modernisation des réseaux d’eau, bassins, stations de traitement des eaux usées domestiques et industriellesune nouvelle unité de filtration et de potabilisation de l’eau brute au nord de la commune,
  • la constitution de réserves foncières.

Ces programmes importants sont soutenus financièrement par nos partenaires que sont la Métropole et le Conseil Départemental grâce aux contrats d’aide sur lesquels plane toujours la menace d’un possible report de crédits et/ou leur réduction budgétaire.

En conclusion,  2018 sera une année charnière voire même de rupture.

Finies les années fastes, l’avenir est plus qu’incertain.

Malgré tout, la Municipalité mettra tout en œuvre pour être la garante d’un village où il fera toujours bon vivre.

 Jean-Pierre DESCHLER

adjoint au Maire chargé des Finances

Recettes et dépenses de fonctionnement - recettes et de dépenses d'investissements : cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AnnuairesPlan de RoussetRousset pratiqueLogements sociauxMarches publics
Allo les services techniques en direct : 0 800 584 913 (appel gratuit)

Ville de Rousset
Place Paul Borde, 13790 Rousset - Téléphone : 04 42 29 00 10

e-mail : contact@ville-rousset.fr

http://www.ville-rousset.fr/municipalite/les-services-municipaux/service-finances/budget-communal-2018-617.html